Il y a des paramètres à prendre en compte :

- isolement
- nombre d'habitants
- zone habitée autour (autres villages à proximité)
- accès possible par des pistes
-  Dispensaire, hôpital, association,sur place ou à proximité...

 

Plus de 6 contacts avec des associations ou ONG. ( dont PSE, ASSAR, HAMAP, Dr Beat Richner, Handicap international, villages health...)

***********************************************************************************************************************

edit du 10 janvier 2015 :

 Des besoins, des retours de gens qui adhèrent au projet, et peu de retours de contacts d'associations ou d'ONG ; la rapidité de réalisation aurait-elle surpris ?

 J'ai travaillé seul sur ce projet : maintenant il va falloir gérer  son avenir. Pour rappel, j'ai prévu d'en fabriquer à titre personnel dans "un certain temps " et de les distribuer gratuitement,  pour des raisons persos.A ce jour, je ne peux aller en province  pour raison de santé : bloqué une semaine au lit, j'espérais que c'était des mauvais souvenirs... cela pourrait recommencer sans préavis surtout sur des pistes défoncées.

Comme il s'agit d'un prototype qu'il faudra surveiller et améliorer, il me semble préférable qu'il reste dans les environs de Phnom Penh alors qu'il  n'y a pas de moyens ambulatoires pour certaines catégories de personnes.j'ai habité et habite encore, pas très loin de l'hôpital Soviet friendship , le plus important du Cambodge, avec des faibles moyens.

D'ici quelques jours, si les ONG contactées ne répondent toujours pas, une solution serait de la mettre en gardiennage dans une famille connue qui travaille presque 24/24 à proximité de l'hôpital  et de lui en confier la gestion : prêt ou location, en échange d'une garantie ( tuk tuk, carte d'identité...) ;  facilité pour moi de suivre l'évolution et le fabricant est à 2 km si besoin de modifs. Je fais confiance au bouche à oreille pour la suite ...

A SUIVRE ....