Bonjour à tous et toutes...

 

Après deux mois , et ayant été quelques temps  pas trop bien côté santé, je suis allé assez tôt vu la chaleur précoce, " dire bonjour " et apercevoir la remorque...

Il y a toujours ce problème de communication et de culture : étant du genre à anticiper et organiser, je me retrouve face à l'esprit local, on va dire la culture, qui est à l'opposé. On fait à l'arrache... la 2 éme couche de peinture ??? pourquoi faire ...

Il est vrai que je suis toujours surpris lorsque un évenement se présente et la réactivité des Khmers alors qu'ils semblent nonchalants. Comme lors d'un décès, par exemple, et les installations très rapide des tentes, repas, moines, etc... j'ai malheureusement eu deux cas cette semaine proches de moi. le palu et le cancer existent au Cambodge.Même pour les enfants.

Je vais devoir attendre la saison des pluies et la démonstration qu'il faut ajuster les bâches...après un premier voyage sous la pluie.

La remorque existe, elle est connue dans un secteur où il n'y en a pas  ( comme partout !) et  plusieurs chauffeurs de tuk tuk le savent. L'utilisation ne me concerne pas et mes explications sont souvent incomprises... alors notre objectif est atteint ; mettre à  disposition afin qu'ils aient un moyen d'évacuation.

Bonne journée